PRODUIT ET MODE D'ACTION

Vistabel®, Azzalure® et Bocouture® sont les noms des spécialités dérivées des produits hospitaliers composés de toxine botulique de type A, respectivement Botox®, Dysport® et Xeomin®.

Cette molécule inhibe de manière transitoire la conduction entre nerfs et muscles, c’est à dire qu’elle affaiblit ou bloque (selon la dose) le jeu musculaire qui engendre la ride.

ZONES CONCERNÉES

Les rides verticales du front (rides glabellaires) sont l’indication esthétique officielle du VISTABEL®. Son intérêt récent en esthétique concerne toutes les rides, celles du front ainsi que celles des pattes d'oie et des bandes platysmales (brides du cou).
Son usage, très répandu, requiert surtout expérience et compétence de la part du praticien.
D’autres zones en bénéficient considérablement (abaisseurs de la lèvre), mais ne seront traitées que par un praticien chevronné.

Il faut noter l'intéressante possibilité de traitement des hyper-sudations des mains ou des aisselles, qui malgré un coût certain et une durée d'environ six mois, libère considérablement les patients qui en sont atteints.

Ce médicament extraordinaire était utilisé à l’origine pour des affections médicales telles que le strabisme, le torticolis spasmodique ou le blépharospasme dès les années 80, mais depuis son utilisation en esthétique, il est diabolisé dans de nombreux médias, où l’on entend parfois des propos aussi stupides qu’infondés.

MISE EN PLACE ET DURÉE D'ACTION

L’injection se fait en quelques minutes après avoir minutieusement choisi les sites. Les effets apparaissent dès les premiers jours et sont stables à 3 semaines, date à laquelle il est possible, sans risque de surdosage, de pratiquer une retouche (gratuite), parfois nécessaire pour  parfaire le résultat. L’action de la toxine botulique est durable pendant 3 à 6 mois selon les cas (rares sont les patients qui ne réagissent pas au produit). La variabilité de cette durabilité dépend du produit, de la dose, et du patient.

PRÉCAUTION ET EFFET SECONDAIRE

Hormis la grossesse, il n’existe qu’une seule contre-indication à l’injection de toxine botulique : la myasthénie.
Quelques rares effets secondaires transitoires sont possibles, tels que l’accentuation de l’angle du sourcil et l’abaissement excessif de la paupière pendant quelques semaines, ainsi que des céphalées d’importance variable.
Il n’existe aucun effet secondaire définitif.
On note avec intérêt que si la toxine botulique est parfois responsable de maux de tête lors de son injection, certains patients tels que les grands myopes se la font injecter uniquement pour être libérés des maux de tête que provoque la crispation permanente de leurs muscles frontaux.

CONCLUSION

La toxine botulique est un apport majeur dans l’esthétique du front et du regard. Son efficacité et son innocuité permettent de retarder ou d'éviter un lifting frontal. Associée à des produits de comblement de rides, elle permet d’obtenir des résultats très satisfaisants, même sur le long terme et l’effet « zen » du regard qu’elle procure est très apprécié.